I Hate Mondays (Zooey & Daliah)                                                                 
              


forum fantastique proposant un système d'évolution similaire aux mmo rpg.
 
                       
             
                                                                                                               
                             
                                                            
                         

Partagez | 
 

 I Hate Mondays (Zooey & Daliah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daliah WilsonHope on my Earthavatar
Créatures magiques
Race : Chat d'argent
Célébrité : Camila Mendes
Photomaton :
Age du personnage : 200 et quelques années
Localisation : Londres
Métier/Études : Barista
Niveau : 05/100
Pièce d'Or : 2374 pièces d'or
Derrière le miroir :
Pseudo : Nebulleuse
Messages : 80
Date d'inscription : 01/08/2017

Derrière le miroir
Pouvoirs et dons:
Gains de niveau:
Inventaire:

MessageSujet: I Hate Mondays (Zooey & Daliah)    Jeu 10 Aoû - 20:32


I Hate Mondays
Zooey & Daliah

Daliah était parfois plongée dans ses pensées, elle arborait un air songeur, se demandant bien comment aurait été sa vie si le malheur l'avait pas, une toute petite fois, jonché. Daliah n'était pas triste bien au contraire, elle avait su faire face à la perte d'un être cher. Elle s'y était habituée à cette douloureuse absence, et n'y pensait presque plus. Elle ne pouvait pas se laisser faire, elle ne pouvait pas s'embarrasser de sentiments qui seraient susceptible de la freiner, cela faisait déjà des années, et chaque jours, elle s'interdisait de penser à cet homme qui lui avait donné la vie. Chaque jour sauf un. Car il n'y avait qu'un jour où elle s'autorisait à afficher sa peine, depuis plus de deux cents ans. Celui de l'anniversaire de la mort de son très cher ami sorcier. Pour l'occasion, elle prenait toujours soin de sortir de beaux atours. Une robe en velours noir, un collant semi opaque... noir, et, petite fantaisie, ou amusement de sa part, un petit bibi, sorte de minuscule chapeau formé de deux oreilles de chats et dont un tulle noir retombait devant les yeux. Elle aurait bien aimé se débarrasser de cette coutume idiote, « prouver » au monde entier que tout allait bien, mais aujourd'hui elle en était incapable. Alors elle peignait sur son visage ce même air un peu provocateur, à demi hautain, c'était le seul moyen qu'elle avait trouvé pour se protéger du reste du monde, car Daliah savait que ce monde était dangereux et cruel. C'est armée de toute sa beauté qu'elle l'affrontait chaque jour. Elle se baladait en ville, cachant sa tristesse mais affichant son deuil à la vue de tous, Daliah était ambivalente, elle l'avait toujours été. Elle se baladait avec un verre de smoothie à la main, regardant quiconque osait attarder son regard sur elle, défiant de sa seule présence le monde, avant de s'installer sur un banc libre et vierge de déjection de pigeon. Parfois la demoiselle ressentait l'irrépressible envie de leur voler dans les plumes et d'en dévorer quelques uns. Mais agir de la sorte sous cette forme lui assurait un avenir radieux... accompagné d'une camisole de force et d'une dizaine de piqûres dans les fesses, et le blanc ne lui allait pas vraiment. Ça lui donnait l'air bien trop innocent. Un petit sourire amusé s'afficha sur sa bouche peinturluré de rouge vif. Daliah était agressive dans son apparence, juchée sur ses hauts talons, ses longs cheveux ébènes volant au vent.

Quelque chose entra dans son champ de vision. Des cheveux blonds, presque blonds. Chose courante,  la mode était aux blondes platines et peroxydés, alors que les brunes ne comptaient pas pour des prunes, ça, Daliah en était  persuadée, néanmoins... peu de gens arboraient une telle couleur au naturel. Et Daliah, avec sa vue bien plus perçante que le commun des mortels plissa les yeux, avant de se stopper net.  En réalité ce n'était pas par la couleur des cheveux de la femme que la jeune féline était hypnotisée, mais plutôt par les traits de son visage. Cette vision arracha un air de pur rage à Daliah. Elle qui s'était pourtant promis de finir par laisser tout ça derrière elle, elle devrait sans doute remettre ça à une prochaine fois. Elle se leva, traversant la rue, ignorant sciament les crissements des pneus et les klaxons. Elle qui pensait que les anglais pur souches étaient trop distingués pour faire ce genre de chose. Daliah serrait tellement fort les poings... elle avait les jointures toutes blanches, elle s'était glissée jusqu'à la jeune femme, son regard se plongeant dans le sien.

« Je m'étais dis que j'aurais pu venir bourrée de bonnes attentions, te dire que j'avais finis par te pardonner, à toi et à la personne qui t'accompagnait le fameux jour où tu as foutu ma vie en l'air, mais j'ai changé d'avis, et je suis pas gentille, je le suis plus depuis longtemps, et c'est entièrement ta faute. »

Tirer un trait ? Pardonner ? Ça n'était plus dans le vocabulaire de la -relativement- jeune chatte. Elle serra encore une fois les poings pour ne pas se montrer violente, finir sous les verrous n'était pas dans ses projets directs. Une lueur de jeu passa dans le regard de la jeune femme, comme si elle était tombée sur une souris incroyablement intéressante, elle tira la joue de la jeune femme avant de croiser les bras.

« Tu sais, ça fait 200 ans que j'ai quand même ta petite bouille en tête, je me félicite de ma mémoire. Alors, quelle vie est-tu en train de détruire aujourd'hui, quelle pauvre âme vas-tu emmener au bûcher ? Excuse moi, à la chaise électrique aujourd'hui ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zooey A. MacIomhairHope on my Earthavatar
Créatures magiques
Race : Génie de la lampe
Célébrité : Emilia Clarke
Photomaton :
Age du personnage : 2829 ans
Localisation : Londres, chez un antiquaire.
Métier/Études : Génie de la lampe
Niveau : 18/100
Pièce d'Or : 8084 pièces d'or
Derrière le miroir :
Pseudo : Scandalucia
Messages : 450
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 26

Derrière le miroir
Pouvoirs et dons:
Gains de niveau:
Inventaire:

MessageSujet: Re: I Hate Mondays (Zooey & Daliah)    Lun 21 Aoû - 17:56

I hate Mondays
feat ☼ Zooey & Daliah
Le monde était devenu étrange, très étrange. Les gens roulaient dans des boites de conserves. Ils avaient tous des boitiers comme le maître dans la main, absorber par leurs écrans ils ne regardaient plus autour d’eux. Ils ne veillaient pas aux visages de leurs voisins, ne ce rencontrait pas, ne se parlait pas. Comme absorber dans ce monde virtuel. Les filles aujourd’hui s’habillais comme les prostitué d’hier. Les hommes eux aussi était pincé, quelques peu originaux.

Le maître m’avait laissé la liberté de sortir à mon gré et j’en était bien reconnaissante. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vue les lueurs du jour et foulé un sol qui n’appartenais pas à la lampe magique. Mes cheveux virevoltant au gré du vent, on se retournais sur mon passage. On me regardait avec curiosité dans mon sarouel bleu ciel et mon haut laissant dévoilé mon nombril. Heureusement que le voile cachait encore la couleur de mes yeux, à savoir un ensemble de couleurs métallisée allant du rose au violet en passant par le bleue, le vert et le rouge.

On me regardait avec curiosité, chose que je trouvais particulièrement ironique considérant la façon dont certains s’habillais aujourd’hui. J’avais vu un homme par exemple sortir d’un bar la peau couverte d’encre. Il avait des morceaux des métal sortant de plusieurs endroits de son visage, un pantalon noir court et clouté, des grosses bottes en cuir et un marcel qui ne lui rendait pas grâce. Et c’était moi qu’on dévisageait, pas lui. Quel monde étrange.

Je déambulais dans les rues de Londres, observant la devanture des vitrines et de large plateau ensorcelé qui semblais être des fenêtres sur d’autres lieu. Comptant les aventures de héros dont je ne connaissais pas le nom. Vue la réaction de mon maître quand je sortie de la lampe, le miroir n’était pas tombé. Notre monde était resté secret, alors comment les humains avaient-ils eu accès à de tel magies ?

Mes rêveries furent cependant interrompues par une femme, brune, maigre. Elle avait des oreilles de chats et l’odeur des félins. Je n’avais pas senti pareille odeur depuis près de deux-cents ans peut être ? Quand ma lampe était en possession d’un fou, apeuré par l’idée de la magie il s’en était pris aux sorciers afin de les faire brûler au Buchet. Ce servant de ma magie pour les débusquer, croyant que son statut d’humain lui permettrait de les anéantir quand les sorciers savaient très bien comment mentir sur leurs morts. La chatte se planta devant moi d’un air haineux et me débita des paroles que je ne compris pas. Je me souvenais de son odeur, celle des chats-d ’argent mais aucunement de son visage.

-Plait-il ?

Répondis-je altéré avant que celle-ci ne continue sa tirade. Celle-ci m’éclaira quelque peu. Elle devait être le compagnon d’un des sorciers qui avait péris par le feu. Le sien ne s’en était-il pas sortie ? Ouvrant un portail jusqu’à Avalon ? Ce devait-être un sorcier de seconde zone. Où l'un des rares qui préféra la morts à la prison.

-Je suis navré mademoiselle, mais vous devez me confondre. Rien ne me vient à la vue de votre visage. Les chats d’argent se font pourtant rare, peut-être avez-vous connu un de mes maîtres ? Auquel cas, je vous présente mes excuses si ma magie fut utilisée à votre encontre, je peux vous jurer mon innocence quant à toute mauvaise pensée à votre égard.

Répondis-je en courbant l’échine d’un air innocent. Elle n’était qu’un détail au milieu de 2 000 ans d’histoire. Mais au moins une partie de mes excuses s’avérais vrais, je n’étais pas responsable des actions des possesseurs de la lampe. La magie qui me reliait à elle m’obligeais à exaucés leurs souhaits, en cela je ne pouvais rien faire. Je l’avais appris dès le début, quand Lucian m’avait fait prisonnière.

-Je ne suis aucunement inquisitrice mais simple esclave madame, en ça malheureusement je ne puis choisir mes actions ou la direction des vœux de mes maîtres.
(coffee) AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
Daliah WilsonHope on my Earthavatar
Créatures magiques
Race : Chat d'argent
Célébrité : Camila Mendes
Photomaton :
Age du personnage : 200 et quelques années
Localisation : Londres
Métier/Études : Barista
Niveau : 05/100
Pièce d'Or : 2374 pièces d'or
Derrière le miroir :
Pseudo : Nebulleuse
Messages : 80
Date d'inscription : 01/08/2017

Derrière le miroir
Pouvoirs et dons:
Gains de niveau:
Inventaire:

MessageSujet: Re: I Hate Mondays (Zooey & Daliah)    Lun 11 Sep - 20:30


I Hate Mondays
Zooey & Daliah

La jeune femme avait attendu ce moment toute sa vie, elle avait gravé les visages des bourreaux de son maître dans sa mémoire. Elle s'était promis de ne jamais oublier. Ni la situation, ni les personnes qui avaient participé à la ruine de son géniteur. C'est ainsi que, submergé par l'émotion, la jeune femme avait finalement décidé de rejoindre cette étrange apparition. Elle n'avait jamais oublié son beau visage. La femme pâle accompagnait l'homme qui avait mit fin à la vie de son maître. Son regard brûlant de chat avait piqueté cette femme, alors que les cris de son maître couvrait tout le reste à ses oreilles. Elle semblait ne pas comprendre les dires de Daliah... Elle ne semblait pas comprendre, et cette idée d'avoir « oublié » la jeune femme la révolta. Elle, elle n'avait pas oublié, jamais. Elle plissa les yeux et son regard lança des éclairs, se retenant de siffler et crachoter... Cela faisait bizarre et attirait l'attention quand elle était de forme humaine. Daliah tentait de se contrôler comme elle pouvait. Elle se retint de couper la jeune femme pour l'incendier, écarquillant les yeux, surprise par ses mots. « esclave » ce mot fit écho dans son cœur, mais Daliah secoua finalement la tête, prenant une mine renfrognée mais beaucoup moins coléreuse et acide.

« Oui... Ton maître... il a brûlé le mien... Mon maître a disparu. Il est mort par ta faute... C'est... C'est ton doigt accusateur qui l'a pointé et moi... moi j'ai du observer le spectacle... Je n'étais pas assez forte pour le sauver mais... C'est ton geste qui l'a condamné... »


Elle avait enfermé tous ses sentiments au plus profond d'elle, mais elle ne put s'empêcher d'exprimer toute sa tristesse. Son beau visage figé prit finalement vie. Offrant à la jeune femme seule une expression de tristesse intense. Daliah était jeune, elle avait à peine une patte dans la vie qu'on lui avait retiré tous ses repères. Elle avait finie seule, simple chat de gouttière esclave des vents et marrés.

« Je... J'ai tout perdu ce jour là. Tu es peut être esclave, mais il n'empêche que tu as été l'outil, tu as été l'arme qui a détruit ma vie... et je ne pourrais jamais l'oublier... »

Un frisson remonta le long de son échine, s'humectant les lèvres de sa langue, ne trouvant pas ses mots... Son regard perdu, elle la regarda, et une honnêteté sincère brillait dans ses yeux.

« Tu sais... j'ai eu envie de vous tuer, toi et ce fou. J'en ai vraiment eu envie... Mais... Si tu dis que tu n'y es pour rien... Alors peut être que mon jugement devrait changer. »

Elle se sentait abattue, plus vieille que jamais. Mais Daliah mit peu de temps à se reprendre. Elle avait toujours eu l'impression que cette femme et son maître avaient détruits sa vie. Elle n'avait plus eu rien de son bonheur, plus rien... a part un tas de cendre et une maison brûlée et mis à sac par les habitants de la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zooey A. MacIomhairHope on my Earthavatar
Créatures magiques
Race : Génie de la lampe
Célébrité : Emilia Clarke
Photomaton :
Age du personnage : 2829 ans
Localisation : Londres, chez un antiquaire.
Métier/Études : Génie de la lampe
Niveau : 18/100
Pièce d'Or : 8084 pièces d'or
Derrière le miroir :
Pseudo : Scandalucia
Messages : 450
Date d'inscription : 19/05/2017
Age : 26

Derrière le miroir
Pouvoirs et dons:
Gains de niveau:
Inventaire:

MessageSujet: Re: I Hate Mondays (Zooey & Daliah)    Mar 12 Sep - 11:59

I hate Mondays
feat ☼ Zooey & Daliah
La jeune femme qui me faisait face était déboussolée, emprunte à une grande émotion qui semblait être une tristesse infinie. J’y voyais la une opportunité en or. Aussi, quand elle eut fini de faire écho à mon petit monologue, j’affichais une moue compatissante, cherchant son regard, feignant un soutien, une compréhension que je n’avais pas. L’humanité qui m’habitait autrefois m’avais quitté il y a bien longtemps.

-J’implore votre pardon chat d’argent, si je vous ai causé si grand malheur je ne peux que m’en excuser. Je ne suis qu’instrument, ma magie ne m’appartiens pas mais à celui qui détiens la lampe. Le génie étant une créature unique, je peux imaginer que ma légende demeure un mystère, mais je peux vous assurer qu’en aucun cas faire du mal à autrui soit chose qui me procure quelconque joie.

Je faillis me convaincre moi-même de ce que je disais tant mes mots paraissait sincère. Je ne m’arrêtais pas là pour autant et poursuivis.

-Êtes-vous certaines que votre maître est mort ? Qu’il n’a pas été envoyer à Avalon par-delà le miroir ? Beaucoup de sorciers à cette époque s’en sont sortie par une pirouette quand bien même les inquisiteurs auraient pensé les avoir brûlés vif. Les humains n’ont jamais été très bon pour nuire à la créature de l’Atlantide ou au sorcier d’Avalon.

Je me rendais compte que plusieurs millénaires c’était écoulé depuis la guerre des élémentaires, la rébellion des créatures magique et la mise en place du miroir, enfermant la plupart de mes semblables sur l’île de l’Atlantide. Les jeunes générations de créatures ne devaient pas avoir connaissance de leurs propres histoires. De leurs racines. Je n’étais moi-même à présent plus qu’un murmure, une rumeur, une légende que l’on raconte aux enfants ou que l’on utilise dans des livres de contes. Je posais une main sur son épaule, me montrant amicale.

-Si vous devenez mon nouveau maître, peut-être puis-je vous aider à retrouver votre maître ? Ou au moins à apaisée votre peine ? Cela ne défera en rien le mal qu’à causer ma magie, j’en conviens, mais si je pouvais faire quoi que ce soit, je serais prête à effectivement, utiliser ma magie pour une créature de bonté. Rien ne me ferait plus plaisir.

Et voilà j’y était, le cœur de ma mascarade. M’assurer que la lampe serait bien transmise jusqu’à temps que je puisse enfin me libérer et reprendre la place qui était mienne, celle d’une reine, d’une créature, crainte et puissante. Erigée de nouveaux les deux cités à ma gloire, trouver Lucian et finir sa vie. C’était depuis bien longtemps la seule chose qui me raccrochais un tant soit peu à mes émotions, des émotions négatives, bien sûr, mais promesse peut-être de ma rédemption. Ce que je faisais ou proposais n’était pas si mal que ça après tout, je pouvais réellement lui être utile. Et au pire, si son maître était bel et bien mort, d’une part ça n’aurait pas été une grande perte et d’autre part elle pourrait s’offrir une nouvelle vie.
(coffee) AMIANTE


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://historia-pactum.forumactif.com/
 

I Hate Mondays (Zooey & Daliah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hope On My Earth :: Le monde des humains :: Londres :: West end :: West end Street-